Aimé-François Legendre, né en 1867, décédé le 24 janvier 1951, était un médecin et explorateur français.

Extrait de "Le far-west chinois - Deux années au Setchouen" par le Dr A.-F. Legendre, Édition originale Plon 1905, réédité aux Éditions Kailash en 1993 (ISBN 2-909052-23-0) Pour la deuxième édition, page 381-382 Quatrième partie, Chapitre XLV, "Races".

 

"Quand on parcourt le Bassin Rouge et quon se rapproche du Setchouen occidental, vers la vallée du Min et même dans la plaine de Tchentou, on est très frappé par la rencontre de petits homme trapus, larges dépaules, au buste allongé, aux jambes courtes, aux traits quelquefois simiesques. Jen ai mensuré un très grand nombre et la taille moyenne, pour lhomme est de 1,40 m, pour la femme de 1,30 m. Un jour, me promenant à cheval dans la banlieue de la capitale, je tombai face à face avec un être bizarre qui se rapprochait plus du singe anthropoïde que de lhomme: le tronc très allongé était supporté par des jambes en état de légère flexion sur la cuisse pendant quil se tenait devant moi: les bras étaient fort longs. La face présentait les caractères suivants: crâne étroit à frontal très fuyant, face très développée à prognathisme donnant limpression dun véritable museau; nez épaté, à narines largement ouvertes, très relevées; yeux enfoncés sous un rebord orbitaire fortement saillant en avant; peau couleur jaune sale.

Je crois être le premier à signaler cet étrange spécimen des temps les plus reculés dans lâge de lhumanité. Jen ai rencontré un autre à Fou-lin, en mars 1904 ayant les mêmes caractéristiques. Jai pu le mensurer et prendre lindice céphalique, qui est 74.

Jai retrouvé plus tard, dans cette même plaine de Tchentou, six individus exactement semblables, puis le même type en très grand nombre, mais avec des caractéristiques moins anciennes. La taille, la charpente osseuse était la même, plus droite cependant, et les traits moins simiesques. Le teint était bronzé, brûlé, plutôt que jaune."